Rechercher

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
737.
titre
Heavy Metal Fluxes in Tropical Urban Forest Soil in Abidjan District (Côte d’Ivoire)
auteur
B. Emile Bolou-Bi, D. Jean Baptiste Ettien, Mireille Pitta, Thierry Philippe Guety, Clarisse Balland-Bolou-Bi
article
, 2021, 10 (02), pp.169-183. ⟨10.4236/jacen.2021.102011⟩
titre
Uptake, accumulation and associated cellular alterations of environmental samples of microplastics in the seaworm Hediste diversicolor
auteur
Omayma Missawi, Noureddine Bousserrhine, Nesrine Zitouni, Maria Maisano, Iteb Boughattas, Giuseppe de Marco, Tiziana Cappello, Sabrina Belbekhouche, Mohamed Guerrouache, Vanessa Alphonse, Mohamed Banni
article
, Elsevier, 2021, 406, pp.124287. ⟨10.1016/j.jhazmat.2020.124287⟩
titre
Réparer, recoudre, restaurer… Des collectivités locales en tâtonnement
auteur
Julie Gobert, José-Frédéric Deroubaix
article
, Association des amis de la revue de géographie de Lyon, 2021, Penser le politique par les déchets, 95 (1), ⟨10.4000/geocarrefour.16518⟩
titre
Fluorescence excitation/emission matrices as a tool to monitor the removal of organic micropollutants from wastewater effluents by adsorption onto activated carbon
auteur
Ronan Guillossou, Julien Le Roux, Angélique Goffin, Romain Mailler, Gilles Varrault, Emmanuelle Vulliet, Catherine Morlay, Fabrice Nauleau, Sabrina Guérin, Vincent Rocher, Johnny Gasperi
article
, IWA Publishing, 2021, 190, pp.116749. ⟨10.1016/j.watres.2020.116749⟩
titre
Uptake, tissue distribution and toxicological effects of environmental microplastics in early juvenile fish Dicentrarchus labrax
auteur
Nesrine Zitouni, Noureddine Bousserrhine, Omayma Missawi, Iteb Boughattas, Nathalie Chèvre, Raphael Santos, Sabrina Belbekhouche, Vanessa Alphonse, Floriane Tisserand, Ludivine Balmassiere, Sofia Pereira dos Santos, Moncef Mokni, Hamadi Guerbej, Mohamed Banni
article
, Elsevier, 2021, 403, pp.124055. ⟨10.1016/j.jhazmat.2020.124055⟩

Tutelles

Membre de

Présentation de BRIQUE

par Daniel Thevenot - publié le , mis à jour le

Présentation du programme de recherche Bâti Résidentiel et Influence sur la QUalité de l’Eau (2020 - 2022)

Années : 2020 - 2022

Nom du projet : Bâti Résidentiel et Influence sur la QUalité de l’Eau

Acronyme : BRIQUE

Partenaires  :

Résumé :

Depuis 2010, le SIBA anime un réseau opérationnel de suivi et d’expertise sur les produits phytosanitaires et biocides, au niveau des bassins versants du Bassin d’Arcachon, dans lequel il associe scientifiques, gestionnaires et acteurs locaux autour de la question de l’empreinte des phytosanitaires et biocides sur le territoire. Des enquêtes concernant les pratiques d’utilisation des produits utilisés par les professionnels de la construction et du bâtiment exerçant sur le Bassin d’Arcachon (professionnels du bois, de la lutte anti-termite, de la maçonnerie et de la peinture) soulignent que la plupart des produits contiennent des molécules de type biocides afin de garantir la protection des enduits de façades et des bois extérieurs contre les ravageurs et les moisissures. De plus, des analyses effectuées sur des cours d’eau ont montré un gradient dans les teneurs en certaines substances biocides après la traversée de la zone urbaine par le cours d’eau, en lien avec le ruissellement. Ces analyses ont également montré la présence récurrente de molécules comme le diuron ou la terbutryne, interdites en tant que phytosanitaire mais toujours utilisées en usages biocides. Enfin, la présence d’une nappe d’eau superficielle venant parfois au contact des traitements anti-termites a interrogé le SIBA sur leur innocuité pour l’environnement dans le contexte hydrologique particulier du territoire (nappe afleurante). Ainsi, au vu des résultats de l’enquête de pratiques, des campagnes d’analyse et du peu de données actuellement disponibles dans la littérature scientifique, le SIBA souhaite instrumenter un lotissement pilote afin d’analyser l’impact sur la qualité des eaux naturelles (nappe souterraine et fossés) du lessivage du bâti résidentiel par l’eau de pluie dans le contexte hydrogéologique particulier des Landes de Gascogne.

1. Objectifs :

  • Évaluer le transfert des biocides par ruissellement depuis le revêtement des maisons vers le milieu naturel et notamment la nappe phréatique ;
  • Faire le lien avec la présence, à l’état de traces, de certaines molécules de type biocide (et dont les usages phytosanitaires sont interdits depuis plusieurs années) dans les cours d’eau suivis dans le cadre du réseau depuis 2010 ;
  • Identifier des molécules traceurs de ce ruissellement ;
  • Affiner les préconisations en matière de dispositifs de lutte contre les termites.

2. Méthodologie :

Le lessivage des micropolluants s’effectuant particulièrement les premières années de vie du bâti, le choix d’un site pilote s’oriente sur un lotissement récent comprenant des habitations en construction et situé en amont des zones de forte urbanisation : le « Domaine des Hélianthèmes » situé sur la commune d’Audenge. Sur ce site, les eaux de ruissellement sont infiltrées à la parcelle, posant la question du transfert vers la nappe. La méthodologie du projet vise l’échantillonnage du ruissellement d’un ou plusieurs bâtiments, de l’eau de la nappe en 7 points en amont et en aval du lotissement, de l’eau d’infiltration dans les systèmes d’infiltration et de sols en divers endroit. Ces échantillons seront analysés au Leesu. Le projet vise à comprendre l’émission et le devenir des biocides par des essais de modélisation à l’échelle du bâtiment et à léchelle du quartier. De plus, les pratiques d’utilisation de ces biocides, au moment de la construction et au cours de la vie des bâtiments, seront étudiées via des enquêtes auprès des constructeurs (au moment de la construction) et des habitants. Ce volet permettra de lier usages et émissions, et de proposer des leviers d’action pour une utilisation raisonnée et une réduction de la contamination des eaux.

3. Financement :

SIBA, Agence de l’eau Adour Garonne et Région Nouvelle-Aquitaine [205 k€ TTC]